mercredi 20 septembre 2017

Flamboyer comme un soleil noir

" De ma chambre [le clocher de Saint-Hilaire], je ne pouvais apercevoir que sa base qui avait été recouverte d’ardoises ; mais quand, le dimanche, je les voyais, par une chaude matinée d’été, flamboyer comme un soleil noir, je me disais : « Mon Dieu ! Neuf heures ! il faut se préparer pour aller à la grand-messe si je veux avoir le temps d’aller embrasser tante Léonie avant » (…)." Marcel Proust, Du côté de chez Swann, p. 64.


                                           Flamboyer comme un soleil noir, 80x80, 2017.
                                                      Encre, pigments, acrylique.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire